29/01/2012

Dégustation Cul.inaire

Aux "misogynes"

 

Ces gros porcs

Pour qui la drague (n')est (qu')un sport,

Au même titre que la pêche et la chasse,

Et qui n'enfilent pas que leurs godasses…

Ils le pratiquent pour leur plaisir personnel

Sans se soucier de leurs proies tant qu'elles leur paraissent belles.

 

Je dis que la femme n'est pas que chair

Qu'une pièce de viande

Et des viscères,

Que l'on déguste à la demande

Saisies, cuites à point, bien grillées, à (la) poêle ou b(r)aisées…

La laissant macérer dans un jus de mièvreries

Pour mieux dévorer la dame

Sans états d'âme.

Et jeter ensuite sa carcasse

Pour reprendre la chasse!

 

Ceux qui ne pensent qu'à

Farcir une dinde ou une poulette avec leur saucisson,

éplucher l'oignon,

Arroser la salade,

Grignotter l'amande

Gober l'huître,

Planter leur poireau,

Inonder la soupière,

Picorer la framboise,

Insérer leur frite dans une moule imbibée,

Fourrer leur saucisse dans la choucroute

Ou entre deux miches…

Et qui méritent un pain.  

 

Hypnotisés par les fruits sur l'étagère en devanture:

Pastèques, Melons, pamplemousses, pommes, mandarines…

Tout ce qui peut être mis en vitrine

Et y insérer leur banane.

 

Cessons de les prendre pour des viennoiseries

Enrobées de chocolat, noir, blanc ou (au) beurre…

Pourquoi vouloir absolument enfourner son bâton de guimauve, son sucre d'orge

Dans un magnifique Mille-feuille !?

 

Sachez cuisiner la gente féminine

Dans le Respect

En oubliant un peu vos pines…

Cultivez ses ingrédients avec amour,

Et rappelez-vous que sans elles, nous ne verrions pas le jour !

20:46 Écrit par Steeve Roelandt | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.